La cravate

La cravate plus qu’un bout de tissu, c’est un symbole et souvent une grande cause de perplexité !
C’est aussi l’occasion de photo …

Pour illustrer la grande perversité de la cravate, un extrait de « L’écume des jours » un de mes livres préférés :

« Ça va ? dit Colin.

– Pas encore », dit Chick.

Pour la quatorzième fois, Chick refaisait le nœud de cravate de Colin, et ça n’allait toujours pas.

« On pourrait essayer avec des gants, dit Colin.

– Pourquoi ? demanda Chick. Ça ira mieux ?

– Je ne sais pas, dit Colin. C’est une idée sans prétention.

– On a bien fait de s’y prendre en avance, dit Chick.

– Oui, dit Colin. Mais on sera quand même en retard si on n’y arrive pas.

– Oh ! dit Chick. On va y arriver. »

Il réalisa un ensemble de mouvements rapides étroitement associés et tira les deux bouts avec force. La cravate se brisa par le milieu et lui resta dans les doigts.

« C’est la troisième, remarqua Colin, l’air absent.

– Oh ! dit Chick. Ça va… je le sais… »

Il s’assit sur une chaise et se frotta le menton d’un air absorbé.

« Je ne sais pas ce qu’il y a, dit-il.

– Moi non plus, dit Colin. Mais c’est anormal.

– Oui, dit Chick, lentement. Je vais essayer sans regarder. »

Il prit une quatrième cravate et l’enroula négligemment autour du cou de Colin, en suivant des yeux le vol d’un brouzillon, d’un air très intéressé. Il passa le gros bout sous le petit, le fit revenir dans la boucle, un tour vers la droite, le repassa dessous, et, par malheur, à ce moment-là, ses yeux tombèrent sur son ouvrage et la cravate se referma brutalement, lui écrasant l’index. Il laissa échapper un gloussement de douleur.

« Bougre de néant ! dit-il. La vache ! ! !

– Elle t’a fait mal ? » demanda Colin compatissant.

Chick se suçait vigoureusement le doigt.

« Je vais avoir l’ongle tout noir, dit-il.

– Mon pauvre vieux ! » dit Colin.

Chick marmonna quelque chose et regarda le cou de Colin.

« Minute !… souffla-t-il. Le nœud est fait !… Bouge pas !… »

Il recula avec précaution sans le quitter des yeux et saisit sur la table, derrière lui, une bouteille de fixateur à pastel. Il porta lentement à sa bouche l’extrémité du petit tube à vaporiser et se rapprocha sans bruit. Colin chantonnait en regardant ostensiblement le plafond.

Le jet de pulvérin frappa la cravate en plein milieu du nœud. Elle eut un soubresaut rapide et s’immobilisa, clouée à sa place par le durcissement de la résine.

Le conseil du photographe : penser à apprendre à faire un nœud de cravate ( ou trouver un spécialiste ).

Le marié met son beau costume.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wedding photographer.